Le site ListVerse.com a fait un article très intéressant sur les 10 choses que la série Buffy contre les Vampires aurait apporté à la culture moderne. Voici la donc la traduction ci-dessous :

C’est assez surprenant de voir que les fans se souviennent encore de la série Buffy alors qu’elle a commencé en 1996. A l’époque, la série apportait une touche de fraicheur et de modernité grâce à ses dialogues pointus et punchy et son regard sur le monde surnaturel. Buffy a largement contribué à construire notre culture de plusieurs manières surprenantes.

#10 – Le langage

L’un des héritages les plus marquant de la série Buffy contre les Vampires est sans aucun doute la manière dont les personnages parlent, appelé communément le Slayer Slang. L’un des exemples flagrants est la tendance qu’on les personnages à utiliser changer les noms en verbes, comme lorsque Buffy dit à un autre personnage « Don’t Psych 101 me » (Cet exemple ne marche qu’en anglais). Aujourd’hui, cette manière de s’exprimer est très largement utilisée, alors qu’elle l’était moins avant Buffy. De plus, la série a souvent tendance à rajouter le mot « much » après les verbes pour donner un air sarcastique à la phrase.

#9 – La continuité de l’histoire

20152529-2
Un des changement majeur de ces dernières années qu’a apporté Buffy est d’avoir une continuité pendant toute la série. Pendant toutes les années 90 et 2000, la continuité des séries TV étaient construite sur un format épisodique. Ce qui veut dire que ce qui se passait dans un épisode n’était plus jamais mentionné dans la suite de la série. Cela rendait la série plus compréhensible pour les nouveaux spectateurs mais ceux qui regardaient la série depuis le début étaient frustrés de voir l’histoire stagner.

Buffy a changé tout ça. Dans Buffy, non seulement les saisons étaient liées par le Big Bad de chaque saison, mais la trame de fond était souvent pensée deux saisons à l’avance. Par exemple, dans la saison 5, Buffy demande au Conseil des Observateurs de réhabiliter Giles depuis qu’il s’est fait virer en saison 3. A la fin de la saison 4, le personnage de Tara annonce la venue d’un personnage en saison 5. Buffy contre les Vampires était l’une des premières séries à construire cette enchainement d’histoires qui se mélangent et ses personnages ayant chacun leur background psychologique, et ce, tout au long des 7 saisons.

#8 – Le Big Bad

20150529-3
Le fait que Buffy ait créer un Big Bad par saison plutôt qu’uniquement utiliser le « Monstre de la semaine » a tellement été un succès que le format est maintenant adopté par beaucoup de séries modernes. On peut notamment voir ça dans Doctor Who, qui enquête par exemple toute une saison pour découvrir son ennemi appelé Le Maître. La série Sherlock utilise également ce procédé puisque les deux détectives passent toute la saison à enquêter sur Moriarty.

Même si ce format parait aujourd’hui très commun, c’est Buffy qui a apporté cette nouvelle approche, tout particulièrement dans les séries de fantasy et science-fiction. Alors que des séries comme Star Trek : The Next Generations se concentrent toujours sur la rencontre de nouvelles créatures, de nouveaux mondes, et de nouveaux ennemis dans chaque épisode, Buffy était l’une des premières séries à avoir son propre lots de monstres pendant que le Scoobies se concentrait sur le Big Bad de la saison.

#7 – Buffy a influencé The Avengers

20150529-4
Dire que Buffy a influencé The Avengers peut paraitre évident : Après tout, il a été écrit et réalisé par Joss Whedon, le créateur de Buffy, donc on retrouve naturellement la patte de Joss. Pourtant, il y a des exemples très précis où les fans de Buffy ont pu voir des similitudes entre Buffy et The Avengers. Lorsque Bruce Banner révèle son secret pour contrôler sa colère, il dit « Je suis toujours en colère« , avant de se transformer en Hulk. Dans Buffy, Oz, un personnage qui peut se transformer en loup-garou se met en cage avant chaque transformation et réalise dans la saison 4 que c’est la colère qui l’anime, et que « le loup-garou est en lui tout le temps« , ce qui lui permet par la suite de contrôler sa transformation.

La relation SHIELD/Avengers est également similaire à l’Initiative. La série dévoile que les militaires connaissent l’existence des démons et veulent les combattre, même si les soldats sont, au début, réticents de travailler avec Buffy et le monde surnaturel qu’elle représente. Dans le 1er film The Avengers, le SHIELD travaille avec Thor tout en travaillant secrètement sur des armes qui peuvent contenir les gens hors de contrôle possédant des pouvoirs.

#6 – Les noms de bébés

20150529-5
La geek-itude est un héritage que l’on transmet à nos enfants, et la fanbase de Buffy ne fait pas exception à la règle. Beaucoup d’ado pendant la période de Buffy ont eu des enfants par la suite et leur ont donné les noms de la série. Alors que le prénom Buffy n’a jamais été populaire, le prénom Willow a été le 171ème prénom féminin le plus populaire en Amérique en 2013. Avant la série Buffy, le prénom n’était même pas dans les 1000 premiers. Le prénom Xander est aujourd’hui dans les 200 premiers, alors qu’il était très très loin derrière avant la diffusion.

Enfin, le prénom Anya qui n’était même pas dans les tableaux de prénoms connus avant la diffusion, se place aujourd’hui dans les 400 premiers. Par contre, le prénom Faith, lui, était déjà dans les 100 premiers avant la diffusion.

#5 – Le Bad Boy d’outre-tombe

20150529-6
La série Buffy contre les Vampires a également lancé cette mode où l’héroïne tombe amoureuse du mauvais garçon. Ici, Spike et Angel ont deux choses en commun : leur âme et leur amour pour Buffy. C’est d’ailleurs ça qui leur permet d’être à cheval sur la ligne du bien et du mauvais garçon.

Cette idée nouvelle, à l’époque, est aujourd’hui reprit à toutes les sauves. Nous citerons True Blood avec Bill Compton et Eric Northman, deux vampires également, tous les deux amoureux de Sooki. Les livres Twilight se basent également sur l’idée d’un vampire amoureux d’une humaine. Ce ne sont bien sûr que deux exemples parmi une multitude d’autres, mais Buffy à l’honneur d’être à l’origine de tout ça.

#4 – Conscience de la misogynie

20150529-7
Buffy a également le sombre honneur d’avoir ouvert les yeux sur la misogynie. Dans la saison 6, Buffy fait face à trois humains amateurs de magies, démons et technologies, et délaissés par les femmes. Mal dans leur peau, ces geeks sont menés par Warren Mears, un adolescents commettant une suite de crimes : Créer un robot sexuel qu’il laisse mourir sans pitié, et hypnotiser son ex-copine pour la changer en esclave sexuelle, qu’il tue par la suite. Le trio s’attaque à Buffy, la rende folle à cause d’un démon, la rende invisible pour qu’elle meurt, et veulent être plus puissant qu’elle… plusieurs tentatives pas très subtiles qui pointent vers la misogynie où les hommes veulent triompher de la femme.

Buffy a prédit cette vague de misogynie une décennie avant que le problème soit de grande envergure.

#3 – Les geeks deviennent cool

20150529-8
L’un des aspects du monde moderne qu’on ne peut ignorer est la diversité du la culture geek. Les fans d’Avengers, de X-men, de Star Wars, sont partout dans le monde, et de plus en plus de magasins proposent des articles et produits dérivés des séries telles que Doctor Who. Pourtant, il y a des années de ça, tout le monde se souvient qu’être geek était ce petit groupe en marge de la société, incompris au lycée, mal dans sa peau. Qu’est ce qui a changé ?

Kayla Upadhyaya, journaliste chez le Michigan Daily souligne que Buffy contre les Vampires est le précurseur de Game of Thrones et des autres séries qui ont une fanbase gigantesque. Elle attribue tout le mérite à Buffy pour avoir eu l’idée d’une série à genre fantastique qui n’est pas vraiment une série à genre fantastique. En effet, Buffy raconte des histoires sur des personnages avec des problèmes de tous les jours, passant de l’adolescence au monde adulte, le tout se déroulant dans une univers fantastique. Les spectateurs n’ont pas besoin d’être fans de vampires ou du monde ésotérique pour aimer la série. Ils ont été attirés surtout par les histoires d’amitié, d’amour, de jalousies, d’espoir… et après ça, vient les moments de castagne avec les vampires.

#2 – Séries Intellectuelles VS Séries légères

20150529-9
Avant Buffy, il y avait deux types de séries bien distincts : les séries intellectuelles et les séries légères. Les comédies étaient juste là pour faire rire, notamment Seinfield qui se disait elle même être « une série à propos de rien. »

Buffy a casser les codes en mixant ces deux genres. La série n’a jamais perdu son côté dramatique, où les enjeux étaient souvent la vie ou la mort, pendant que Buffy et son équipe sauvait le monde des forces du mal. Et en même temps, c’était profondément marrant, avec des citations marquantes, une manière de parler pleine d’esprit et de punch. Pour faire court, c’était une série à la fois intelligente et drôle. Cet héritage continu aujourd’hui avec des séries qui ont adopté ce genre comme Orange is the New Black. Jane Espenson, scénariste de Buffy, décrit ceci en disant que « même dans les moments les plus sombres, l’humour est toujours là« . Buffy a donc ouvert la voie à des séries qui sont aujourd’hui beaucoup plus humaine et variées.

#1 – Le féminisme

20150529-10
Aucune discussion sur l’héritage et l’influence qu’à eu Buffy sur les média sans parler de féminisme. Avant que Buffy ne devienne une super héroïne capable de multiple prouesses, Joss Whedon a du apprendre aux téléspectateurs à repenser au modèle Prédateur/Proie. Les décennies où Whedon a regardé des films d’horreurs où la jeune fille tombe tout le temps dans le piège des méchants et finit par mourir bêtement, l’a fait réfléchir.

Beaucoup vont dire que Buffy n’était pas la première super-héro. Pourtant les deux forces de Buffy c’est : Sarah Michelle Gellar, une actrice belle et professionnelle, et la campagne marketing de Buffy qui n’hésite pas à créer produits dérivés sur produits dérivés. De plus, depuis le début de la série, tout a été fait pour éviter de « sexualiser » Buffy, ainsi l’héroïne ne combat pas les démons en bikini ou en sous-vêtement. En effet, Buffy a grandement contribué aux nouvelles héroïnes d’aujourd’hui comme Katniss Everdeen, qui peuvent botter des fesses, sans avoir à les montrer.

Source — via ListVerse.com