1.06 Raisons et Sentiments

1.06 Raisons et Sentiments

 
Titre US : Sense & Sensitivity
Scénario : Tim Minear
Réalisation : James A. Contner
Diffusion : 9 novembre 1999
Diffusion : 2 avril 2001
Audience : Inconnu

Résumé

Kate demande l’aide d’Angel pour arrêter Tony Papazian, un gros bonnet de la Mafia suspecté de meurtre mais les méthodes qu’elle a employé permettent à Lee Mercer, un avocat de Wolfram & Hart, de s’arranger pour que toute la brigade suive un stage d’entraînement à la sensibilité. Le stage commence le lendemain et son instructeur, Allen Lloyd, semble très doué pour pousser les policiers à se livrer et à épancher leurs sentiments, s’aidant pour cela d’un « bâton de parole ». Il s’agit en fait d’un sortilège, dont le but consiste à rendre tous les policiers hyper-sensibles. Le soir, Kate demande à Angel de l’accompagner au pot de retraite de son père, Trevor, qui a lieu dans un bar. Kate fait un discours à cette occasion et se laisse entraîner par ses sentiments, abordant des sujets très personnels et gênants pour son père. Les policiers présents ont de fortes réactions émotionnelles à ce discours et Angel, qui se doute de quelque chose, va trouver Lloyd après avoir confié Kate à Doyle et Cordelia.

Angel confronte Lloyd mais celui-ci le touche avec son bâton de parole pendant que Kate échappe à Doyle et Cordelia pour retrouver son père. En arrivant au poste de police, elle trouve tous ses collègues dans des états émotionnels intenses. Angel, touché à son tour par le sortilège, retrouve Doyle et Cordelia et tous trois partent retrouver Kate pendant que Papazian profite de la confusion qui règne au poste pour se libérer de sa cellule et s’emparer d’une arme à feu. Il s’apprête à tuer Kate mais Angel, toujours sous le coup de ses émotions, intervient et le neutralise avant de tomber dans les bras de Kate. Les effets du sort s’arrêtent le lendemain, les personnes touchées faisant comme s’il ne s’était rien passé. Wolfram & Hart s’intéresse de son côté de plus en plus à Angel.

Plus d’informations

Le titre de l’épisode se réfère directement au roman de Jane Austen Raison et Sentiments (Sense and Sensibility).
C’est le deuxième scénario que Tim Minear écrit pour la série. Le deuxième, « Rêves prémonitoires » sera diffusé plus tard (1×11).
L’idée de base de Tim Minear était de rendre les policiers si sensibles qu’ils ne pouvaient pas faire leur travail. Il en a parlé avec Joss Whedon qui a changé le concept. « C’est devenu beaucoup plus intéressant que ce que j’avais écrit. A la place d’avoir des flics super sensibles, vous avez des flics avec leurs émotions à fleurs de peau, donc beaucoup plus dangereux. »
La scène finale devait montrer Kate et son père en train de se prendre dans les bras. Mais Joss Whedon a pensé que cette idée était trop facile et que ça ne marcherait pas. A la place, le père de Kate agit donc comme si rien ne c’était passé.
Tim Minear regrette le choix de l’acteur John Capodice pour le rôle de Petit Tony. Il dit que « Bien qu’il soit très doué, il fait beaucoup trop cliché pour le rôle ».

Chronologie
L’intérêt tout particulier que porte Lee Mercer, l’avocat, pour une certaine image sur la cassette de surveillance montre une nouvelle fois que les Associés Principaux et Wolfram & Hart sont de plus en plus intéressés par les activités d’Angel.
Les remarques que fait le détective à Kate alors qu’il est sous l’influence du sortilège de sensibilité ressemblent très fortement aux remarques que fait Wesley à Fred lorsqu’il est sous l’influence de Billy, dans l’épisode « Billy » de la saison 3.
Musiques
Solomon Burke – « Everybody Needs Somebody To Love »
Solomon Burke – « Goodbye Baby (Baby Goodbye) »
Christophe Beck and Robert J. Kral- original score

The Bronze

Citations
Kate : Tu ne l'as pas vu depuis le jour où cette photo a été prise ? Le jour-même où le conseiller Caffrey a été retrouvé mort ?
Spidey : On m'a di qu'il s'est suicidé...
Kate : Ah bon, le conseillé Caffrey a fait ça tout seul ?
Spidey : Ca s'est vu.
Kate : Il s'est tiré une balle dans la nuque, il s'est mis dans un sac plastique et puis, il s'est enfermé dans le coffre de sa voiture ?
Spidey : Il était en pleine dépression. 
Angel : Mes parents étaient tendres. Ils avaient très bon goût. 

Photos Stills

Trailers