2.02 L’Hôtel du Mal

2.02 L’Hôtel du Mal

 
Titre US : Are You Now or Have You Ever Been
Scénario : Tim Minear
Réalisation : David Semel
Diffusion : 3 octobre 2000
Diffusion : 29 octobre 2001
Audience : Inconnu

Résumé

Angel demande à Wesley et Cordelia de faire des recherches sur l’hôtel Hypérion, aujourd’hui abandonné. Wesley et Cordelia découvrent rapidement que de nombreux accidents bizarres ont eu lieu dans l’hôtel et qu’Angel y a vécu à une période. Plus tard, ils apprennent que le groom de l’hôtel a été arrêté pour le meurtre d’un client (un représentant de commerce) et qu’une cliente, une certaine Judy recherchée pour vol, est en fuite et est présumée morte.

De nombreux flashbacks présentent Angel en 1952 occupant une chambre de cet hôtel. Il aide, un peu contre son gré, une jeune femme prénommée Judy à se cacher de son petit ami. L’occupant de la chambre voisine de celle d’Angel, un représentant de commerce, se suicide, Angel y étant totalement indifférent. Le manager et le groom de l’hôtel, sous l’influence d’une voix qui chuchote, dissimulent son cadavre. Les clients de l’hôtel se posent des questions à ce sujet tandis que Judy avoue à Angel que l’homme qui est à sa recherche est en fait un détective privé. Judy a en effet volé de l’argent à la banque où elle était employée quand elle a été licenciée à cause de ses origines en partie afro-américaines. Angel l’aide à cacher l’argent au sous-sol, entend des murmures et réalise que quelque chose de démoniaque manipule les occupants de l’hôtel. Il cherche une formule pour forcer le démon à se matérialiser mais, quand il revient, Judy a été retrouvée par le privé. Pour détourner l’attention, elle accuse Angel du meurtre du représentant, et les clients enragés, et sous l’influence du démon, le pendent. Quand ils sont partis, Angel se libère de sa corde et le démon apparait, se réjouissant de la paranoïa qu’il a causé et affirmant à Angel que la culpabilité qu’éprouve Judy le nourrira pour une vie entière. Quand le démon demande à Angel s’il compte faire quelque chose pour aider les occupants de l’hôtel, Angel lui répond qu’il les lui abandonne.

Dans le présent, Angel retrouve l’argent qu’il avait caché et entend à nouveau des murmures. Il prévient Wesley et Cordelia qu’un démon Thesulac, qui se nourrit des peurs de ses victimes, hante l’hôtel. Angel compte le rendre corporel avec un rituel afin de pouvoir le tuer. Les trois membres d’Angel Investigations accomplissent le rituel avec l’aide de Gunn et le Thesulac, une fois matérialisé, est électrocuté par Angel. Dans une chambre, Angel trouve Judy, désormais très âgée. Juste avant de mourir, Judy s’excuse d’avoir trahie et fait pendre Angel et celui-ci lui pardonne. Il annonce ensuite à son équipe qu’ils prennent leurs quartiers dans l’hôtel.

Plus d’informations

Joss Whedon et David Greenwalt citent tous les deux cet épisode comme étant leur favoris.
Stuart Blatt, le chef décorateur de la série, explique qu’après l’explosion ayant détruit les locaux d’Angel Investigations à la fin de la saison 1, les responsables de la série lui ont donné l’opportunité de créer des décors beaucoup moins exigus. Joss Whedon a suggéré l’idée d’un hôtel abandonné, dans le style de l’hôtel du film Barton Fink, pour servir de nouveau QG au groupe. L’équipe de décoration a mis dix semaines pour créer ces nouveaux et spacieux décors. Les extérieurs de l’hôtel ont été filmés aux Los Altos Apartments, sur Wilshire Boulevard, qui avaient déjà été utilisés comme décors dans l’épisode L’Étrange Docteur Meltzer.
Les scènes extérieures de nuit entre Angel et Judy ont été tournées à l’observatoire Griffith, qui offre un panorama sur Los Angeles et qui a déjà servi notamment de décor à la scène finale du film « La Fureur de vivre ».
Le titre original de l’épisode, Are You Now or Have You Ever Been?, renvoie à la question « Are you now, or have you ever been a member of the Communist Party? » posée durant les interrogatoires par la commission du Sénat chargée d’enquêter pendant le maccarthysme.
La chambre qu’occupe Angel porte le numéro 217, le même que celui de la chambre hantée dans le roman Shining (1977) de Stephen King.
Le nom du détective privé C. Mulvihill s’inspire de celui d’un personnage du film Chinatown (1974) de Roman Polanski.
Le personnage de Judy présente des similitudes avec deux personnages de films d’Alfred Hitchcock, Madeleine dans Sueurs froides (1958) et Marion dans Psychose (1960).
Pour Sara Upstone, dans Reading Angel, l’épisode explore l’exclusion et les préjudices raciaux et sociaux dans l’histoire de Los Angeles. On peut y voir une famille d’afro-américains se faire refuser une chambre à l’hôtel sous prétexte qu’il est complet et des images de la chasse aux communistes menée par le maccarthysme, qui bat alors son plein, passent à la télévision. La paranoïa que le démon Thesulac instille chez les occupants de l’hôtel est à mettre en parallèle avec la peur du communisme qui sévit à l’époque. Le fait qu’Angel soit lynché par la foule pour avoir aidé une femme d’origine afro-américaine reflète aussi les violences racistes.
Pour Stacey Abbott, l’épisode présente un Angel détaché de l’humanité, froid et renfermé, qui ressemble à Angelus mais sans son sadisme. Sa décision d’abandonner les occupants de l’hôtel à leur sort préfigure le sentiment de futilité de sa mission qu’il va éprouver plus tard dans la saison et le fait qu’il laisse Darla et Drusilla massacrer les employés de Wolfram & Hart dans l’épisode Retrouvailles.

Chronologie
Quand Angel entre dans le magasin, le vendeur lui jette une Bible qu’Angel attrape avec ses mains. Le livre le brûle instantanément. C’est la première fois que l’on découvre que une Bible peut être dangereux pour les vampires.
Cet épisode présente un flash-back dans les années cinquante montrant un Angel plutôt en forme, contredisant l’image du vampire perdu donné par l’épisode Alias Angelus de la série Buffy.
A la fin de cet épisode, l’hôtel devient la nouvelle adresse d’Angel Investigations.
Musiques
« Hoop-Dee-Doo » – Perry Como & The Fontane Sisters
Robert J. Kral – original score

The Bronze

Citations
Wesley : Eh bien, maintenant, il y a une chose dont on est sûr...
Cordelia : Oui, c'est pas que les vampires ne peuvent pas être pris en photos, c'est seulement qu'ils ne sont pas photogéniques. 

Trailers